DE FR
Informations générales FAQ

Des questions fréquentes et importantes.

Epidémiologie/bases

L'homme adulte en bonne santé devrait avoir un apport quotidien en fer de 10 à 15 mg. La femme en bonne santé a un besoin légèrement supérieur en raison de la menstruation. C'est surtout en période de croissance rapide chez les enfants, durant la grossesse, pendant l’allaitement et bien entendu en cas de pertes de sang chroniques que le besoin en fer est accru. 

Les aliments riches en fer sont la viande, les céréales (pain!), les légumineuses et les légumes (surtout les pommes de terre, le chou-fleur, la choucroute). La viande a toutefois une teneur en fer environ trois fois plus élevée que les aliments végétaux. La viande, le poisson, la vitamine C et les acides de fruits augmentent l’absorption du fer dans l’intestin, les fibres alimentaires, le soja, le thé noir et le café la diminuent.

Vous trouverez ici une liste de divers aliments avec leur teneur en fer

Des études américaines et européennes ont déterminé une prévalence de l’anémie ferriprive d’environ 3% chez les femmes préménopausées et une prévalence de la carence en fer d’environ 15%. Les auteurs d’une étude menée en Suisse ont examiné la fréquence de la carence en fer chez leurs recrues: sur les 11'322 jeunes hommes, 7% présentaient une carence en fer sans anémie (ferritine < 30µg/l), et seuls 0,1% une anémie.


Diagnostic

Le dosage de la ferritine joue un rôle fondamental. L'analyse supplémentaire du CRP et de l’ALAT est nécessaire pour vérifier que la ferritine est un indicateur fiable d'une carence en fer (les inflammations et la dégradation des cellules hépatiques peuvent également faire augmenter le taux de ferritine).

  • ferritine < 15 µg/l: réserves en fer entièrement épuisées
  • ferritine 15 – 30 µg/l: réserves en fer faibles voire épuisées
  • ferritine 30 – 50 µg/l: zone limite, une carence en fer fonctionnel est possible
  • ferritine > 50 µg/l: réserves en fer suffisantes

Traitement

Une dose de 80 à 100 mg par jour est conseillée au début du traitement, puis une augmentation à 200 mg par jour à partir de la deuxième semaine de traitement. Pour les préparations contenant du fer bivalent, l'absorption est optimale une heure environ avant le repas. Les préparations contenant du fer trivalent sont mieux résorbées pendant le repas. En général, le traitement doit être poursuivi pendant 3 à 6 mois.

La décision d’utiliser une préparation contenant du fer trivalent ou bivalent doit être prise individuellement. Selon une méta-analyse publiée en 2007 la tolérance au fer trivalent est meilleure que celle au fer bivalent. Les effets secondaires les plus fréquemment observés sont des troubles gastro-intestinaux tels que nausée, vomissements, diarrhée, constipation ou crampes. L’incidence des effets indésirables du traitement à base de fer par voie orale est d’environ 20%. Le fer bivalent serait par contre mieux absorbé que le fer trivalent.

L'administration de fer par voie intraveineuse est surtout indiquée dans les situations suivantes:

  • intolérance au traitement oral ou mauvaise observance thérapeutique
  • hémorragies du péripartum ou postopératoires graves
  • perte de fer (p. ex. ménorragie ou hémorragie gastro-intestinale répétée) supérieure à la supplémentation orale possible
  • maladies gastro-intestinales chroniques: maladie de Crohn, colite ulcéreuse, coeliakie, état après résection importante de l’estomac ou de l’intestin grêle
  • insuffisance rénale avancée, surtout en combinaison avec l'érythropoïétine
  • anémie ferriprive, surtout sous chimiothérapie
  • anémie en cas d'insuffisance cardiaque grave

Une carence en fer fonctionnel peut être observée chez les patients atteints d’insuffisance rénale chronique, de malignomes, d’arthrite rhumatoïde et d’insuffisance cardiaque. Ces patients présentent une quantité de ferritine normale ou élevée, mais qui ne peut être utilisée pour l’érythropoïèse de manière suffisante. Le fer par voie orale se révèle inefficace dans ces cas.

L’administration intraveineuse du carboxymaltose est contre-indiquée pendant le premier trimestre de grossesse, selon le Compendium Suisse des Médicaments/l'information professionnelle. En ce qui concerne l’administration pendant les deuxième et troisième trimestres, la décision incombe au médecin traitant. Étant donné qu'il n’existe pas de données spécifiques à ce jour, l’administration de carboxymaltose par voie intraveineuse chez les enfants et les adolescents est déconseillée.

D'après le Compendium Suisse des Médicaments, l’administration intraveineuse de préparations à base de fer chez les patients souffrant d’une infection aiguë ou chronique doit être effectuée avec la plus grande prudence et après évaluation du rapport risques/bénéfices.

Ceci dépend de la forme du fer utilisé pour la perfusion. Une dose test était recommandée pour le fer dextran et le fer saccharose utilisés auparavant, mais elle n'est plus nécessaire pour les nouvelles préparations disponibles sur le marché (fer gluconate et carboxymaltose ferrique).

Non. En principe, l’administration de 1000 mg de fer est possible en 15 minutes. Toutefois, il doit exister une indication claire à cet effet et le patient doit peser au minimum 67 kg, sans quoi la dose doit être diminuée.

Parmi les nouveaux médicaments le risque d’anaphylaxie est minime. Occasionellement, des réactions anaphylactoïdes et - très rarement - des réactions d’anaphylaxie ont été rapportées. Par contre il faut relever un taux d’urticaire d’environ 2% pour le carboxymaltose ferrique.


Contrôle/suivi médical

Le dosage de la ferritine est fiable 6 semaines (42 jours) après l’administration par voie intraveineuse du carboxymaltose ferrique. Lors d’un dosage avant cette date, le taux de ferritine n’est pas en corrélation avec le fer de réserve et peut être très élevé 1 à 2 semaines après l’application de fer par voie intraveneuse (pour se normaliser spontanément dans la suite).

Advisory Board
Une équipe d’experts vous garantit des informations actualisées et de qualité. Elle se compose des membres suivants:
  • surbek_daniel_prof_10
    Prof. D. Surbek
    Berne
  • 195357_ walter alfred wuillemin
    Prof. W.A. Wuillemin
    Lucerne
  • iron-paatientenseite
    check-ton-fer.ch
  • 10th IRON ACADEMY
    Lausanne, 11 Mai 2017
    Zürich, 1. Juin 2017
  • Injections de fer lors d’insuffisance cardiaque
    Recommandations de l‘ESC